• Parce qu'il est important de défendre les opprimés, voici un message de soutien aux éternels incompris que sont, entre autres, Assurancetourix, Rondoudou et le Schtroumpf coquet. Nous parlerons ici des deux premiers, le Schtroumpf Coquet ayant déjà de nombreux clubs de soutien à son actif (il faut dire qu'avec un album intitulé "les malheurs du Schtroumpf Coquet", il devenait difficile de nier que le village Schtroumpf n'était pas toujours tendre avec lui).

    Vous conviendrez que le traitement dont fait régulièrement l'objet Assurancetourix est tout simplement inacceptable: Ce dernier se dévoue corps et âme pour son petit village, faisant même office de maître d'école, et est toujours prêt à entonner un petit air accompagné de quelques notes de lyre pour remonter le moral de ses amis ou pour toute autre occasion. Pour toute récompence, notre pauvre Assurancetourix se retrouve humilié: au mieux, tous s'enfuient; au pire, il se retrouve baïllonné, le plus souvent après avoir reçu un coup de marteau de Cétautomatix et en ayant pour spectacle le festin que ses amis savourent sous ses yeux. Certes, il n'est pas le plus grand virtuose qui soit, mais qui peut se vanter d'être parfait? L'intention ne compte-t-elle pas avant tout? Peut-on ainsi décemment nier tous ses efforts et le maltraiter de la sorte? Nous ne devons pas oublier que c'est grâce à ses cordes vocales que la pluie des moussons est revenue en Inde, sauvant ainsi de nombreuses vies, et que les lions ont fui l'arène de César, épargnant ainsi notre ami et les gladiateurs.

    Quant à Rondoudou, le PoKéMoN n° 39, il connaît (hélas !) une histoire un peu semblable, à la différence près que son chant est tout simplement à l'opposé de celui d'Assurancetourix : Rondoudou chante merveilleusement bien, *trop* bien ! Si bien, que tous s'endorment sur-le-champ. Notre pauvre Rondoudou est très malheureux car personne ne peut l'écouter chanter... Il se retrouve alors seul, puisque tous le fuient à toutes jambes de peur de s'endormir... et aussi parce que Rondoudou collectionne les gaffes et que personne ne souhaite en faire les frais... Encore une victime d'une société élitiste qui rejette ceux qu'elle considère imparfaits !

    Voilà, parce qu'il ne faut plus se taire, déclarons notre soutien à ces innocentes victimes.

    Je vous recommande également la consultation des pages suivantes: Le Coming Out du Schtroumpf Coquet et Le Coming-Out de Tintin.


    5 commentaires
  • Voici mon chef d'oeuvre: mon frère, alias Hadès pour sa pièce de théâtre, maquillé par mes soins :-D


    2 commentaires
  • Et si tu n'existais pas
    Dis-moi pourquoi j'existerais
    Pour traîner dans un monde sans toi
    Sans espoir et sans regret
    Et si tu n'existais pas
    J'essaierais d'inventer l'amour
    Comme un peintre qui voit sous ses doigts
    Naître les couleurs du jour
    Et qui n'en revient pas

    Et si tu n'existais pas
    Dis-moi pour qui j'existerais
    Des passantes endormies dans mes bras
    Que je n'aimerais jamais
    Et si tu n'existais pas
    Je ne serais qu'un point de plus
    Dans ce monde qui vient et qui va
    Je me sentirais perdu
    J'aurais besoin de toi

    Et si tu n'existais pas
    Dis-moi comment j'existerais
    Je pourrais faire semblant d'être moi
    Mais je ne serais pas vrai
    Et si tu n'existais pas
    Je crois que je l'aurais trouvé
    Le secret de la vie, le pourquoi
    Simplement pour te créer
    Et pour te regarder

    Et si tu n'existais pas
    Dis-moi pourquoi j'existerais
    Pour traîner dans un monde sans toi
    Sans espoir et sans regret
    Et si tu n'existais pas
    J'essaierais d'inventer l'amour
    Comme un peintre qui voit sous ses doigts
    Naître les couleurs du jour
    Et qui n'en revient pas

    Voilà, c'est "et si tu n'existais pas" de Joe Dassin, vous allez vous dire que cette fois j'ai vraiment pété un câble, mais j'aime beaucoup cette chanson, que je trouve très belle, poétique, bref, voilà....


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique